Visuel Amélie

Visuel Amélie

mardi 13 juin 2017

Lautenbach, on arrive !



Lors d’un bal à Besançon, des amis danseurs nous invitent à découvrir le festival de Lautenbach (Haut-Rhin) pour le week-end de Pentecôte 2017.
Renseignements pris, Sylvie nous réserve un chalet dans un camping à Issenheim et c’est parti pour deux jours de belle musique et de danses.
Arrivée sous la  pluie et découverte du fonctionnement du festival, des lieux, du programme :
Autour de la Collégiale romane, une scène de concert dans la cour et une scène pour ateliers et bals sous les tilleuls ;
une scène de concert sous le porche et des concerts dans la Collégiale ;
à l’ancienne gare, deux scènes d’ateliers et bals.
La pluie ne gêne pas nos déplacements d'autant plus que Dédé, fort galamment, rapproche le véhicule en fin de bal !
Le dimanche au réveil, le soleil nous emmène en balade dans les environs. Nous cueillons des coquelicots qui – si Isabelle les laisse sécher tranquillement ! – serviront à concocter de délicieuses tisanes.
A notre retour au camping, nous découvrons que nos voisins sont des musiciens de Suisse et que dans le chalet plus loin sont hébergés les danseurs d’Italie.
Un magnifique Bal Sauvage démarre ! Instant magique !
Petite collation et petite sieste et nous voilà fin prêt pour la dernière phase du festival.
C’est un festival de bourrées en ce début d’après-midi et nous plaçons quelques chorégraphies, nous qui avions eu le « Blues de l’Auvergne » la veille - titre d'une très jolie bourrée jouée tantôt.
En fin de bal, Bernard Coclet nous salue et nous donne rendez-vous à la Grange Rouge pour réaliser un Vancouver à 12.
Il n’est dans la tradition de ce festival de terminer les bals par un Bœuf des musiciens. Et bien la Bourgogne fait changer cela : sous le charme d'Isabelle, Mickaël sort son nickelharpa de sa housse et joue une polska et une polka.
Fin de festival en douceur, en sourires et en amitiés.
Lundi matin, Mylène propose de faire une visite de Colmar qui n’est pas très loin. Elle nous guide dans le centre-ville de la Petite Venise où nous voyons des cigognes à défaut de chamois et grands tétras.
Puis c’est le retour en Bourgogne.

Danse improvisée au camping:
video
Balade dans les vignes alsaciennes, cueillette et séchage de coquelicots :
 
 Colmar, quelle belle ville:


jeudi 8 juin 2017

Les 24 heures de bal de Neuvic 2017

Pour certain(e)s d'entre nous, c'était la 2ième participation qui s'est déroulée avec moins d'appréhension car déjà rodés à cette performance.
A 2 heures près, nous avons tous bien profité des 24 heures de danse avec autant de plaisir et de bonne humeur. Il faut dire que l'organisation avait été encore améliorée par rapport à l'édition 2016 (merci Sylvie). 
Et quel bonheur de revoir et d'échanger avec nos amis: Isabelle et Fabrice installés maintenant dans le Limousin.


Ci-dessous le petit reportage réalisé par FR3 Limousin:

http://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/correze/brive/neuvic-correze-on-danse-vingt-quatre-heures-1262289.html  

video
 

Vivement l'édition 2018 !!

mardi 2 mai 2017

La diversité ? ça passe aussi par la musique

Hasard du calendrier, le Master Class d’Avril se situait dans l’entre-deux tour d’élections présidentielles. La rubrique Débat d’Idées de François Mauger dans le Trad’Mag N° 172 nous pose la question suivante :

« Pour qui vote le folk ? »

Vous qui venez danser des bourrées chorégraphiées et autres danses traditionnelles à Blanot, avez-vous conscience d’effectuer un acte hautement et éminemment politique ?

« S’intéresser aux musiques et danses traditionnelles est un acte politique » affirme Erik Marchand chanteur et musicien de culture bretonne « c’est s’impliquer dans le mouvement associatif. (…) Donc oui c’est déjà une volonté de se réunir pour avoir une expression commune, une représentation de quelque chose qui nous semble important. »
L’accordéoniste Raphnin Morel, président de l’association auvergnate des Brayauds, ne peut que renchérir : « Notre mouvement est hautement politique (…). Quand l’association des Brayauds s’est créée en 1980 c’était dans un but d’éducation populaire et il n’y a rien de plus politique que ça. »
Max Leguem président de la FAMDT (Fédération des associations de musiques et danses traditionnelles) va plus loin : « Dans une vraie République laïque et fraternelle, il devrait y avoir une égale dignité des cultures. Il devrait être fait la même place à toutes dans l’espace public, les scènes nationales… Et bien non ! La République choisit de valoriser des formes  culturelles au détriment d’autres (…). Donc aujourd’hui défendre les musiques et danses traditionnelles est un acte politique !

Pierre Corbefin pour sa part souligne le déficit énorme de sociabilité de notre société marchande qui pousse les gens à consommer seuls et vite. La danse traditionnelle permet d'avoir des pratiques communautaires, de retrouver les autres, de les rencontrer. Cela construit de la sociabilité c'est-à-dire le plaisir que les gens ont d'être avec les autres. 

video


jeudi 6 avril 2017

Master Class de bourrée du 31/03/2017

Quelques retours sur le Master Class de bourrées en date du 31 Mars, une soirée particulière et particulièrement réussie !



Des danseurs livrent leurs impressions :

« Des musiciens locaux assurent le grand succès du dernier Master Class de Blanot animé par l’infatigable Amélie.
Merci à eux et aux danseurs enthousiastes d'être venus si nombreux."
Dédé

« Une merveilleuse soirée avec des musiciens talentueux en live, tout cela était joyeux, amical avec une Amélie toujours formidable ! à refaire absolument ! »
Jocelyne

« Ce que je retiens de ce Master Class c'est la magie des musiciens si près des danseurs, l'ambiance, les rires, le partage, l'amitié, la fierté collective de réussir Cassiopée et aussi la fatigue de tant et tant de pas répétés. Je finis par mémoriser quelques noms de bourrées Double jeu, Vervier Aurore Sand; Crousade à huit, le Serpent, les grandes poteries... Mais pour les chorégraphies je sens bien qu'il va me falloir encore et encore danser. En même temps ça tombe bien je n'ai qu'une envie : recommencer ! »
Marie-Hélène



« Le Master class était chouette ; bons musiciens en live, nouvelles personnes, de la jeunesse !
Même des tout petits enfants. Nous étions nombreux. Merci à tous : pour la bonne idée et à Amélie pour sa patience avec autant de monde... »
 Stéphanie


Et la conclusion en poésie de Sylvie :

« Un vendredi en harmonie :
* des musiciens doués
* des bourrées chorégraphiées
* une animatrice passionnée

= bonne humeur généralisée ! »

mardi 28 février 2017

On vient de loin pour les "master class" de Blanot



 Vendredi 24 février. 
De : Isabelle
"Encore un Master de Class de bourrées de folies! 
Les danseurs viennent de loin pour découvrir des chorégraphies qu'ils ont plaisir à partager en bals ensuite. On se rejoint au centre des parquets et on lance "Cassioppée !" "Roland-Garros !" "Vervier !" et d'autres noms encore, et c'est parti pour un moment magique ! Et pour apprendre et réviser ces danses à figures nos amis danseurs n'hésitent pas à faire de nombreux kilomètres. Ce vendredi, par exemple, nous avions des passionnés venus de Dijon, Gleizé, Lyon, Mâcon, Marmagne, Oyonnax... Voici le témoignage d'un danseur qui explique pourquoi il est prêt à faire de nombreux kilomètres pour nous rejoindre :"

Les kilomètres parcourus pour aller danser / Paroles de danseur
De : Thierry
« Bonsoir Isa… Oups j'avais oublié au fin fond des oubliettes...
Donc ! Oui j'aime les ateliers que vous proposez le 4ème vendredi du mois. (suis pris pour les autres).
Cela fait 1 h 30 de route pour vous voir aller et donc autant pour le retour.
Donc oui c’est loin, et beaucoup de temps mais peu de choses en regard 
de la puissance de plaisir pris à apprendre toutes ces chorégraphies ! 
Je vois à chaque fois une animatrice épanouie par ce qu'elle nous propose 
tant au niveau de danse que de la musique.                                                                        
Zone de Texte:  Et Viva Amélie !
Et je vois des danseuses et danseurs qui s'éclatent ;
des bourrées de folies, des regards croisés qui montrent le bien être d’être là.
Et puis quelques danses autres, apportant autant de chaleur que de plaisir et je pense notamment à la dernière vue, la dernière fois, une contre-danse:
Square dance Grand Square (https://www.youtube.com/watch?v=VAnlleuq9uY )
avec sa musique et sa chorégraphie ludique et ses « reverse » hilarants.
Maintenant il y a la conclusion de la soirée:
"les Bouurrééééééées de folies par Amélie et
 les divertissements impromptus d'Isabellllllllle"

Après les bourrées chamarrées de l'automne,
voici  venu le temps des danses pétillantes de l'hiver
en rêvant déjà aux séances éclatantes du printemps à venir
et le bouquet  final de l'été
  avec le bal du 13 Messidor An CCXXV( à vos calculettes).
Bz à l'association
TVV
Ps : je ne peux citer tous les membres de la troupe de votre association, mais je les embrasse toutes et tous. »
(photos et vidéo de Sylvie)